· 

Mieux se comprendre, se faire confiance, accueillir ses émotions !

 

Que ce soit en séance ou bien dans le fil des réseaux sociaux mais aussi lors d'échanges entre vous et moi, la question des émotions est toujours là, jamais résolue, avec autant de recettes miracles ou de propositions de méthodes pour enfin "les gérer", enfin être en paix, vivre avec "Elles" les apprivoiser ! Le sujet concerne toujours les émotions que l'on nomme "négatives" soit : la peur, la colère, le dégoût, la honte et la tristesse. En effet pour ce qui est de la joie si elle déborde c'est plutôt bien !

 

Il est souvent question de  "les maîtriser" mais de quoi parle t'on ?

 

Les émotions (énergies en mouvement selon la racine latine de ce mot) sont comme des radars, elles nous renseignent sur la situation que nous vivons, sur comment nous la percevons. Elles nous parlent de nos besoins satisfaits (bien être) ou non satisfaits (mal être), de nos limites, de notre sensibilité, de nos valeurs ou contre valeurs. Ainsi les émotions "nous parlent" c'est un mode de communication ancré en nous avec son propre langage qui c'est le moins que l'on puisse dire "ne tourne pas autour du pot". Nous recevons cette communication directement et  nous sommes avant tout en connexion avec ce que nous ressentons : agréable désagréable ! Dans le second cas, notre réaction première est le plus souvent de chercher à nous débarrasser de cette peur, angoisse, honte, culpabilité....On est prêt à tout pour cela et le plus souvent nous regardons à l'extérieur ce qui peut bien être la cause de ce ressentit.Vis à vis de nos émotions nous sommes le plus souvent "en réaction" : une fois que nous croyons l'avoir identifié, nous cherchons dans notre système logique comment par notre action, notre parole, le soutient des autres, en pensant à autre chose .... nous pouvons l’atténuer et encore mieux nous en débarrasser.

 

Ci-dessous un tableau de décryptage des quatre émotions selon Paul EKMAN auquel j'ajoute la honte et le dégoût. Ce tableau nous permet d'y voir un peu plus clair dans l'origine des émotions, les comportements associés, et la mise en évidence de nos besoins à satisfaire

 


 

Déclencheur universels

Émotions

Comportements type (réflexes)

Besoins à satisfaire (actions utiles à mener)

- réussites

- satisfaction

- bien être

= besoins comblés

JOIE

- ouverture

- approche

- partager

- savourer

- prolonger

- deuil

- perte

- manque

 

TRISTESSE

- replis sur soi

- exprimer sa tristesse

- réconfort, soutient

- empathie

- temps

- acceptation

- injustice

- obstacle

- limites dépassées

- frustrations

 

 

 

COLÈRE

- attaque

- défense

- respirer, se calmer

- obtenir réparation

- provoquer un changement

- dire et être entendu

- lâcher-prise

- danger

- menace

- inconnu

 

PEUR

- fuite

- défense

- protection

- être rassuré, se rassurer

- comprendre, identifier le danger ou le risque

- trouver des solutions, se créer des repères

- faire face, agir

Mélange d'émotions de peur, colère, tristesse et de sentiments : impuissance, rage retenue, désespoir triste, vide….

HONTE

Voir colère et tristesse

Voir colère et tristesse

Rejet instinctif ou culturel

 

DÉGOÛT

Évitement,

Écœurement

Aversion

 

 

-Se protéger

-Dénoncer

-Provoquer un changement

 

 

 

 

Exprimer ses émotions !

 

Pour peu qu'on s'y arrête un moment, l’expression des émotions donne des informations précieuses pour comprendre et analyser une situation. En effet,  ce qui s’exprime par les émotions est souvent plus concret que tous  nos discours intérieures qui ont d'ailleurs plutôt tendance à nous maintenir dans nos ressentis négatif .

 

Petit exercice :

Essayer de vous souvenir d'une émotion de joie, avez-vous disserté longuement pour la comprendre, réfléchir aux causes, aux personnes qui l'ont fait naître ... ?

Faites de même pour une émotion négative 

Qu'en déduisez vous ?

Nous sommes capables d'entretenir une émotion négative pendant un long moment, d'y revenir alors que pour une émotion positive on est dans le moment présent, nous comprenons très bien pourquoi la joie est là pas besoin de réfléchir.

 

Alors que faire pour vivre mieux les émotions négatives, pour ne pas les entretenir ?

Comme pour une émotion positive, il s'agit de sentir, accueillir ce qui est là. Pour vous y aider la piste consiste à retrouver le comportement, ce qui l'a déclenché pour enfin identifier le besoin et/ou la valeur non satisfaite . Il s'agit de chercher en soi les causes de cette émotions plutôt que de chercher en dehors de soi.

 

Exemple :

  • Je me sens en colère !
  • Si je suis capable de relier mon comportement et mon ressentit à une émotion (exemple : j'ai tapé du pied parce que je ressentais de l'énervement, je suis en colère) ; 
  • si je suis capable d’identifier ce qui a déclenché mon émotion (exemple : mon chat est monté sur la table pour manger le plat que j'avais préparé) ;
  • Si je suis capable de relier mon comportement à mon émotion (j'ai crié pour exprimer ma colère) ;
  • Si je suis capable de définir le ou les besoins qui s’y rattache (j'ai besoin que le chat ne s'autorise pas à monter sur la table pour manger ce qui s'y trouve) ;

Je suis en chemin pour mieux me connaître, comprendre comment je fonctionne et ce qui déclenche mes émotions négatives.

Je suis en chemin pour comprendre et nourrir davantage mes valeurs et  mes besoins

(dans cet exemple il s'agit d'un besoin d'hygiène et d'une valeur de respect de la place de chacun dans la maison, le chat n'est pas autorisé à manger ce qui est préparé)

 

 

Quelques compléments pour les curieux 

 

Les récentes découvertes en neurosciences nous ont appris que nos émotions sont associées à la présence de neurotransmetteurs. Ainsi lorsque nous vivons une des 5 émotions ayant trait à la survie (peur, colère, dégoût, honte , tristesse), notre cerveau libère du cortisol, l'hormone du stress. Tout cela fonctionne sans que nous en ayons conscience et nous conduit de façon automatique à adopter des comportements de fuite ou d'évitement. Si nous nous laissons vivre ces émotions sans chercher à les accepter et les accueillir, elles nous poussent à imaginer les pires scénarios et il devient difficile de garder la tête froide. 

Nos comportements face aux émotions sont pour la plupart le résultat de "modèles" que nous avons acquis dans l'enfance en voyant faire nos proches. A l'âge adulte nous sommes habitués à nos modèles, nous les appliquons sans même y penser à toutes les nouvelles situations que nous vivons avec parfois des résultats qui nous déversent.

 

Je vous propose de répondre aux 5 questions suivantes pour y voir plus clair sur votre profil émotionnel :

  1. Comment exprimait-on les émotions dans votre famille quand vous étiez enfant ? Comment étaient gérés les conflits ?
  2. Dans quelle mesure êtes vous capable d'identifier clairement vos émotions ?
  3. Arrivez-vous facilement à "gérer" vos émotions négatives ? 
  4. Avez-vous de la facilité à établir un contact avec des nouvelles personnes ?
  5. Etes-vous plutôt une personne qui est en connexion avec les autres, dans la compréhension, la bonne humeur ?

Prenez le temps de répondre à chacune de ces questions à l'écrit pour en garder une trace puis prenez du recul, laissez passer un peu de temps avant de vous relire et brosser votre portrait en matière de gestion de vos émotions. Quel est votre rapport au stress ? Accueillez-vous vos émotions ? Les refoulez-vous ? Etes-vous sujet au sautes d'humeur ? .......

 

Plutôt que de maîtriser si on accueillait nos émotions pour mieux les gérer

 

L'accueil des émotions permet de les écouter, de les comprendre et d'y répondre avec bienveillance. Reprenons la situation du chat qui monte sur la table. Je sens la colère qui qui frappe à la porte. Je vous propose la méthode ci-dessous il y en a d'autres mais elle a le mérite de permettre de poser les questions clairement. J'ai repris l'exemple du chat sur la table pour l'imager. 

 

La première étape consiste à prendre le temps de se poser pour identifier ce qui est là . Vous pouvez le faire aussi à distance des faits en vous reconnectant à la situation, dans ce cas mieux vaux le faire pas trop longtemps après pour avoir accès aux souvenirs sensoriels plus facilement

  • se dire ce qui est ! "Je suis en colère parce que le chat est monté sur la table"
  • ensuite ressentir cette colère en soi, comment je sens cette colère ? Est-ce une boule dans le ventre ? Une pression dans la tête ? dans la gorge ? Ou est-ce dans le corps ? " je ressens une boule dans la gorge"
  • Quel est le besoin qui n'est pas satisfait ? "j'ai vraiment besoin d'une cuisine propres mais aussi de ne pas m'inquiéter que le chat monte sur la table quand j'y dépose un plat"
  • Comment puis-je satisfaire mon besoin ? "je vais mettre le chat dehors quand je cuisine ou bien demander aux enfants de le prendre dans leur chambre, je vais en parler à tout le monde pour qu'ils m'apportent leur solution et qu'ensemble nous puissions trouver comment faire pour que cela ne se reproduise  plus"
  • Comment je me sens maintenant ? "je me sens soulagé, je me suis respecté, l'organisation va changer"

 

Accueillir ses émotions permet de prendre soin de soi et de se respecter. C'est sortir du mode réactionnel pas toujours adapté. C'est un moyen très efficace d'apprendre à gérer ses réactions fortes sans les étouffer, de développer sa communication interpersonnelle, en développant son écoute intérieure on développe aussi celle aux autres c'est pour cela que l'on parle d'intelligence émotionnelle.

 

Je vous invite à tester ces petits outils de coaching à plusieurs reprises pour vous donner  plusieurs occasions d'en voir tous les bénéfices. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires, je serai ravie de partager avec vous.